Il est complexe de parler de soi, du moins c'est le sentiment que j'en ai. Nos proches sont, selon moi, mieux placés pour le faire, toutefois, je vais essayer de m'adonner à l'exercice.

Je ne vais pas m'étendre sur mon parcours professionnel, qui ne comporte en lui-même qu'un bouleversement, certes de taille, le jour où je suis passé du rôle de technicien à celui d'acheteur. Cela ayant peu de rapport avec mon envie d'écrire, je passe directement à la passion.

J'ai découvert le jeu de rôle (JdR) à l'âge de quinze ans, et le jeu de rôle grandeur nature (GN) à dix-huit. Dans les deux cas, il s'agit de vivre les aventures d'un personnage imaginaire dans un monde non moins imaginaire. Les univers les plus connu en jeu de rôle sont ceux décrits dans des ouvrages célèbres comme Le seigneur des anneaux de Tolkien, Ambre de Zelazny ou Hawkmoon de Moorcock, mais libre à chacun d'en inventer un nouveau. Dans le JdR comme dans le GN, des règles permettent de jouer et des scénarios sont inventés pour créer une histoire.

La très grande différence est que le JdR se joue autour d'une table, avec des dés et un conteur qui mène le jeu, alors qu'en GN, les joueurs sont costumés et se retrouvent dans des lieux décorés pour l'occasion par une équipe d'organisateurs. Là où une table de JdR peut avoir six joueurs, les GN les plus importants regroupent des milliers de personnes.

Que ce soit en JdR ou en GN, j'ai majoritairement agi en tant que conteur ou organisateur. J'ai donc été amené à créer des scénarios, voire écrire des historiques complets pour les GNs, soit des centaines (voire plus) de pages, si l'on cumule tout.

Un jour, un de mes joueurs, à qui j'avais écrit l'historique de son personnage, m'a avoué qu'il avait pleuré, saisi par l'émotion de ce que j'avais conté. Je ne pense pas que ce soit à cet instant qu'un déclic s'est fait entendre, mais cela fait sans nul doute partie des pierres qui ont lentement bâti l'édifice.

J'ai toujours aimé créer des histoires, et cela s'est avéré d'autant plus utile plus tard avec mes enfants.

C'est parce que les histoires qui m'ont le plus touché ont une portée morale que je souhaite que mes romans aient du sens, portent des messages et véhiculent des idées. A travers mon attrait pour l'Histoire contemporaine, il me parait important de mettre en avant les comportements humains dans ce qu'ils ont de plus beau comme dans leurs pires intentions, pour que tout le monde se souvienne, se remette en question et que les faits liés à notre Histoire ne tombent pas dans l'oubli.

Je parlerai plus précisément de ce qui m'a amené à créer mes univers dans le blog.

Je pense en avoir assez dit, non...?